Le niveau de preuve des publications : divers degrés.

Par zeteditor

Dans les articles sur la p-valeur et sur l’inversion de l’hypothèse nulle, nous avons évoqué la notion de niveau de preuve ou de qualité de la preuve. En effet, toutes les études ne se valent pas. Il existe une gradation du niveau de preuve généralement représentée sous forme de pyramide ou d’une échelle verticale. Les…

Scepticisme et homéopathie

Par zeteditor

… quelques-unes des raisons. Traduit de l’anglais, à partir de l’article « Scepticism about homeopathy… some of the reasons » du blog intitulé Rational Veterinary Medicine, https://rationalvetmed.net/ L’auteur y développe les raisons principales qui amènent à développer un scepticisme rationnel vis à vis de l’homéopathie. Un complément de l’article de revue « Comparaison entre médicaments…

Revues de médecine complémentaire et alternative et preuves

Par zeteditor

Pour faire suite à l’article sur la loi de Brandolini voici une position fort utile. Les contempteurs des pseudo-médecines aiment citer de nombreuses publications issues de revues de médecine complémentaire et alternative. Cet article traduit de l’anglais, à partir de l’article « CAM journals and evidence, Why CAM Journals Just Cannot Be Accepted As Reliable…

Comparaison entre médicaments vétérinaires et homéopathie vétérinaire : partie 2

Par zeteditor

Nous vous proposons la seconde partie intégrale d’un article de revue majeur traduit de l’anglais par les Zétérinaires, qui établit une comparaison entre les médicaments vétérinaires et l’homéopathie vétérinaire. Y seront abordés les sujets de la pharmacodynamique et pharmacocinétique, des preuves, de l’éthique et de la déontologie concernant l’homéopathie. Nous remercions le Pr P.-L. Toutain,…

De la nécessité d’évaluer les traitements alternatifs en élevage

Par zeteditor

Si pour les traitements conventionnels il existe une procédure rigoureuse d’évaluation de l’innocuité et de l’efficacité des traitements pour l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché, ce n’est pas le cas pour les médecines alternatives, pour lesquelles la législation peut être floue ou inexistante.